Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Traversée VTT des Préalpes

Préambule

19 Janvier 2018 , Rédigé par christianfargeix

J'avais toujours dit que je n'irai pas dans les Alpes à cause de mes problèmes de vertige. Par ailleurs, des VTTtistes qui avaient fait ce parcours m'avaient prévenu que c'était très difficile. De plus j'avais déjà testé les Alpes en VTT dans la Tarentaise et j'avais effectivement connu quelques problèmes de vertiges sur un sentier à flanc de montagne. J'avais donc bien des raisons de ne pas m'y frotter. Mais avouez que la frustration était grande après avoir traversé tous les autres massifs montagneux français de ne pas avoir fait les Alpes. Et cette idée me rongeait depuis plusieurs années jusqu'à ce jour de 2016 où je ne sais pas quelle mouche m'a piqué mais j'ai décidé que j'allais le faire!

Pour cela il fallait que je trouve un parcours approprié et dans les Alpes cela ne s'improvise pas.  Je décidai donc de prendre comme parcours de référence "les Chemins du Soleil", parcours proposé par l'association GTA (Grandes traversées des Alpes) qui propose par ailleurs différents parcours à pied, par les petites routes en cyclotouriste ou pour ce qui m'intéresse par les chemins à VTT. 3 parcours sont disponibles: De Thonon les Bains à Grenoble, de Grenoble à Sisteron, de Sisteron à Nice. Je décidai d'aligner les 3, soit 1000 km du lac Léman à Nice. Mon premier travail hivernal devant mon écran fut de passer en revue tout l'itinéraire kilomètre par kilomètre pour essayer de découvrir les zones de franchissement vertigineuses et tenter de les dévier. J'en découvris 3 ou 4 dont une sur un sentier étroit à flanc de montagne avec des câbles amarrés au rocher pour s'agripper. Hors de moi cette idée, je trouvai donc des itinéraires de délestage pour éviter ces quelques pièges à vertige! Pour le reste on verrait sur place!

Comme d'habitude je partirai seul avec mon vélo chargé de 10 Kg de bagages répartis entre sac à dos, sacoche de guidon et porte-bagages amarré à la tige de selle. J'emporterai mon matériel de camping hyper léger et déjà éprouvé en 2015 dans le Massif Central. Quant au reste du chargement il se résume au strict minimum: une tenue de rechange, une tenue pour le soir, une réserve de produits énergisants (barres, boisson), outillage, nécessaire de toilette et pharmacie et… maillot de bain pour l'arrivée à Nice.

Et pour la partie itinérance: un GPS Garmin de randonnée fixé au guidon avec tout mon parcours enregistré, un GPS Garmin de rechange (sinon une défaillance du premier et tu rentres à la maison!), un smartphone muni de l'excellente application Iphigénie avec toutes les cartes IGN au 25000e et GPS intégré. Avec cela inutile de s'encombrer de cartes papier qui sont détruites à la première averse (j'ai déjà donné). Avec 3 GPS je ne devrais pas me perdre, ben oui mais ça c'est la théorie…

Préambule
Préambule
Préambule
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article